Pour une décolonisation économique et culturelle de la Côte d’Ivoire

Related Articles

Suite aux récents évènements dramatiques, les Ivoiriens doivent réaliser que l’ancien pouvoir colonial entend continuer à imposer sa loi aux peuples africains.

Il est temps, pour les populations de ce continent merveilleux, de se débarrasser définitivement des restes de la colonisation, de couper le cordon ombilical et de se dresser fièrement face aux dictats étrangers.

Comme l’a dit Mao Tse Tung, une révolution doit d’abord être culturelle.

Il faut que les gouvernements africains en général et celui de Côte d’Ivoire en particulier décident officiellement de changer de langue officielle. Il n’y a aucune raison que la langue des colonisateurs, qui continuent d’imposer leur loi, reste la langue officielle. Le Gouvernement Ivoirien doit retirer de la liste des langues officielles le français  et le remplacer par la langue mondiale : l’anglais. Si le français est parlé par environ 120 millions de gens dans le monde, l’anglais l’est par près de 2 milliards d’êtres humains dont les habitants des pays les plus puissants…

Cela n’empêche pas de garder également, comme langues officielles, les langues des plus importants groupes ethniques ivoiriens. Mais le français doit disparaître. Il sera, certes, encore parlé pendant une période transitoire, mais si les écoles imposent l’anglais, celui-ci remplacera assez rapidement la langue des colonisateurs ex-esclavagistes.

Enfin, pour un redressement économique, il faut que le Gouvernement ivoirien nationalise, sans dédommagement, tous les biens appartenant à des groupes ou individus français. Non seulement, la Côte d’Ivoire n’a pas à dédommager la France, mais, c’est la France qui a  une  dette  énorme,  car  la  valeur  des  ressources et matières premières pillées durant la colonisation dépasse largement la valeur des biens saisissables actuellement.

Il faut en même temps que le Gouvernement ivoirien décide unilatéralement de ne jamais rembourser les dettes qu’il pourrait avoir face à la France. Ceci pour   les mêmes raisons. Si l’on additionnait la valeur de tous les biens pillés à  travers  l’Histoire  en  Côte  d’Ivoire,  on s’apercevrait que c’est la France qui doit des sommes énormes au peuple ivoirien.

La vraie décolonisation reste à faire ; la preuve, c’est que la France envoie ses troupes pour imposer ses volontés à la première excuse. Les décolonisations culturelles et économiques passent par l’abandon du français et la nationalisation sans contrepartie des avoirs français.

Les émigrés africains ont été assez longtemps victimes de l’exploitation en France et se sont entendu dire trop souvent : « la France aux Français »… Il est temps qu’ils répondent : « L’Afrique aux Africains » !

Robert Mugabe, le courageux leader africain, a récemment montré la voie. Il faut que les Etats africains s’unissent dans une fédération appelée les Etats-Unis d’Afrique qui sauront remettre à leur place les anciens pouvoirs coloniaux lorsqu’ils osent s’ingérer dans les affaires africaines, ces anciens pouvoirs coloniaux qui ont conservé une attitude paternaliste et empreinte d’un insultant complexe de supériorité.

Vive la Côte d’Ivoire Libre !

Valcourt, (Québec), CANADA, Jeudi 30 janvier 57 aH. (2003)

More on this topic

Article précédentL’Afrique aux Africains !
Article suivantLe retour à la nudité

Comments

Advertisment

Humilité, la qualité la plus importante.

C’est la science qui est importante. Tout comme vos pauvres ancêtres ont été dominés par les Blancs parce qu'eux avaient su maîtriser...

L’université du bonheur 71AH (2016) de Kama à Elohika (Burkina Faso)

Tous les ans, L'Université du Bonheur Raélienne est organisée partout dans le monde. C'est l'occasion d'y rencontrer des gens heureux, des Raéliens...

Conscience, amour, intelligence et rapidité.

La plus belle manifestation de la conscience, c’est l’amour. L’amour c’est quoi ? L’amour, c’est regarder en comprenant ce...

Popular stories