Bénin: Changement du nom de l’Aéroport Intl de Cotonou.

Related Articles

Komlan Koudandé, porte parole du Mouvement Raelien, dénonce le fait de permettre à l’église catholique de perpétrer sa colonisation religieuse des Béninois.

“Le nouveau nom de ‘Cardinal Bernardin Gantin’ donne a l’Aeroport International de Cotonou, est tout simplement inacceptable”, a déclaré mardi, Komlan Koudande, porte parole du Mouvement Raelien au Bénin.
Koudandé a indiqué que si pour les générations futures, il est bon de valoriser les fils et filles du pays en les honorant par des baptêmes des lieux publics en leur noms, il est par contre inadmissible que cela puisse se faire comme ce cas de l’aéroport de Cotonou qui dénote soit une complicité au moins passive des autorités publiques soit une ignorance de leur part de l’histoire de ce pays. “Comment est-ce possible de donner à l’aéroport un nom catholique, c’est a dire un nom de la religion du colonisateur qui est venu avec toute sa barbarie tuer nos grands parents et imposer sa religion par la force, alors que des noms de valeureux fils et filles du pays (comme le roi Béhanzin) qui font la richesse de l’histoire du continent et sa dignité sont laisses de côté?”

Il y a des précédents à ce baptême de l’aéroport qui démontrent que le Bénin continue de donner une trop importante place à l’église catholique, la religion du colonisateur, au mépris des Béninois,. “Souvenez-vous de la rue Jean Paul 2 a Cotonou donnée en honneur au chef du vatican lors la visite de celui-ci au Bénin en 1983; ou encore de l’avenue Monseigneur Steinmetz a Cotonou pour honorer l’un des premiers évêques catholiques missionnés pour mettre dans le troupeau des . C’est à croire qu’il n’y a pas d’autres religions au Bénin.” Et pourtant le pays est très riche avec ses nombreuses et belles religions animistes et athées dominant de loin les déistes. “Il est important de se rappeler que la religion chrétienne est la religion des colonisateurs, ceux qui ont les mains couvertes du sang de milliers de morts de Béninois et d’autres Africains qu’ils ont torturés, violés et tués; alors plutôt que de faire une erreur aussi grossière de baptême, c’est l’occasion pour le Bénin de se redonner de la dignité en renommant l’aéroport de Cotonou avec un nom des dignitaires des belles religions traditionnelles dont le pays est si riche” a indiqué le porte parole du Mouvement Raelien qui a par ailleurs précisé “qu’il n’ y aura jamais en France et en tout autre pays européen de place BIO GUERA ou de rue HOUNNON Sossa GUEDEHOUNGUE ou de stade DAAGBO HOUNNON quels que soient les accords de coopération, c’est donc au Bénin de valoriser ses meilleurs filles et fils, mais il faut le faire avec des noms des grandes figures de la tradition africaine”.

Lors de son passage en Kama (Afrique) en 2004, le Prophète RAEL, chef spirituel du Mouvement Raelien, avait lancé un appel aux Kamites (Africains) pour qu’ils se libérent du joug de la colonisation spirituelle de l’église catholique en apostasiant massivement de la religion chrétienne pour retrouver leur pureté par un retour aux racines, a la culture et aux traditions africaines (www.raelafrica.org).

Le porte parole du Mouvement Raelien a dénoncé aussi la discrimination dans le traitement médiatique fait envers les autres religions comme l’exemple suivant le montre, et a proposé une répartition plus équitable du temps de couverture des activités religieuses par les medias de l’état.

“ Il y a seulement quelques mois, la télévision nationale (ORTB) a imposé au peuple béninois plus de 3 heures de couverture de la cérémonie d’intronisation de l’évêque catholique d’Abomey, alors que des hounnons et des imams ont été intronisés avec dans le meilleur des cas une minute de couverture par la télévision nationale”. Où est l’équité dans un pays qui a opté pour la laïcité dans sa constitution? Si le Bénin est un pays de paix, a poursuivi le porte parole, ce n’est point grâce aux religions chrétiennes mais à cause des valeurs traditionnelles sociales issues des religions des ancêtres, ce tissu qui fait l’harmonie entre tous ses fils et filles malgré les diversités et les divergences de leurs religions. A ce titre les religions traditionnelles africaines doivent même bénéficier de plus de considération et de temps de couverture médiatique que les autres” a t il conclu.

More on this topic

Comments

Advertisment

L’université du bonheur 75AH (2020) de Kama à Elohika (Burkina Faso)

Durant ses rencontres avec les Elohim, Rael a reçu des informations essentielles qui permettent de comprendre qui nous sommes et par voie...

Conscience, amour, intelligence et rapidité.

La plus belle manifestation de la conscience, c’est l’amour. L’amour c’est quoi ? L’amour, c’est regarder en comprenant ce...

Popular stories